GRATUIT

Vos offres d'emploi informatique

Développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens
Postez gratuitement vos offres d'emploi ici visibles par 4 000 000 de visiteurs uniques par mois

emploi.developpez.com

Developpez.com - Linux
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :


Installer une MandrakeLinux 10.0 Official

27/05/2004

Par Gaël DONAT (Index)
 

Nous allons voir comment installer et configurer une distribution Linux Mandrake 10.0 Official dont les images ISO viennent de sortir depuis quelques jours.
Dans cet article on partira du principe que vous avez déjà un OS utilisable pour télécharger les CD et les graver, dans le cas contraire ce n'est pas bien grave, ils devraient être disponible en librairie rapidement.


1. Téléchargement et gravure
2. L'installation
2.1. Le boot
2.2. L'installation
3. Urpmi l'installation intelligente
3.1. Introduction à URPMI
3.2. Gestion des médias
3.3. Installation/désinstallation d'un logiciel
3.4. Configuration de URPMI via un proxy
3.4.1. Configuration de urpmi
3.4.2. Configuration de wget
4. Installation d'un serveur graphique (XServer)
4.1. Installation
4.2. Configuration du serveur graphique
5. Liste de logiciels disponibles
6. Annexes
7. Remerciements


1. Téléchargement et gravure


Tout d'abord nous allons voir ou et comment télécharger les images ISO de la distribution Linux Mandrake 10.0 Official
Normalement les images ISO sont disponibles sur tous les mirroirs Mandrake.
Etant donné que la sortie des images est toute fraiche, il se peut que certains mirroirs ne soient pas à jour.
Personnellement j'ai utilisé le ftp de Jussieu (Paris) à l'adresse : ftp://ftp.ftp.lip6.fr
L'emplacement exact des images est ici :
ftp://ftp.lip6.fr/pub/linux/distributions/Mandrakelinux/official/iso/10.0/i586/

Commençons par télécharger les 3 images composant la distribution, armez-vous de patience 2,08 Go c'est long :-)

Une fois les images téléchargés, vous pouvez graver 3 CD (700Mo) avec n'importe quel logiciel supportant les images (Xcdroast ou nero par exemple)


2. L'installation



2.1. Le boot


Inserer le premier CD dans le lecteur et rebootez votre machine, vous arrivez sur l'ecran d'accueil de l'installation :



Dans 95% des cas il suffira d'appuyer sur [Entrée] pour passer à la suite, juste une petite remarque pour ceux qui souhaitent passer en mode "Expert", il suffit alors d'appuyer sur [F1] puis de taper "expert" puis [Entrée].

Une dernière remarque pour les heureux possesseurs d'une carte mère à base de NForce (une Asus A7N8X dans mon cas) auront des gros soucis, en effet le kernel 2.6.3.x à du mal à gérer ce chipset (et c'est un doux euphemisme), ce qui engendre des freezes aléatoires lors de l'installation, ainsi que lors de l'utilisation de Linux.
Solution :
Appuyer sur [F1] et taper "Linux noapic nolapic" pour désactiver le support Apic.

Lorsque vous appuyez sur [F1] vous arrivez sur l'écran suivant (en mode texte) :




Attention vous etes en clavier QWERTY.

Les différentes options possibles sont les suivantes :

Ligne de commande Description
vgalo Installation graphique en faible résolution
text Installation en mode texte
linux Installation par défaut - même effet que [Entrée] lors du boot
expert Installation graphique en mode expert (questions plus pointues)
vgahi Installation graphique haute résolution
vga16 Installation en 640x480 16 bits
alt0 Installation en utilisant le kernel 2.6.3-7 (celui utilisé par défaut)
alt1 Installation en utilisant le kernel 2.4.25-2
A celà s'ajoute les différents arguments possible sur la ligne de commande :

Argument Description
noapic nolapic désactive le support Apic
readonly=1 Pour désasctiver l'edition des partitions
noauto Pour désactiver la détection automatique (généralement en mode expert)
security=n Pour mettre la sécurité par défaut au niveau n
updatemodules Pour utiliser une disquette contenant les mises à jour des modules
patch Pour utiliser une disquette contenant les patchs (fichier patch.pl)
auto_install=floppy Pour activer l'installation automatique via un fichier de configuration (généré par une installation précédente)
memtest Pour tester la mémoire
Il existe encore bien d'autre arguments possibles pour le noyau, je vous renvoie sur la documentation officielle du noyau 2.6.3 pour la liste ehaustive.

Pour les exemples, j'utiliserai la ligne de commande "linux noapic nolapic" mais cela ne changera pas par rapport à une installation classique.


2.2. L'installation


Toute l'installation se fait de manière graphique. Laissez le kernel démarrer.



Vous devriez arriver sur l'écran suivant :



Sélectionnez la langue que vous voulez, français je suppose (à moins que vous ayez un faible pour magyar ;-)

Cliquez sur "Next".



Acceptez la license d'utilisation puis cliquez sur "Suivant".





Configurer votre souris, la plupart du temps votre souris est une souris PS/2
Puis cliquez sur "Suivant".




Vous pouvez tester votre souris, pour voir si elle fonctionne correctement, vous pouvez cliquer sur précedent pour choisir un autre modèle si le test n'est pas concluant.
Puis cliquer sur "Suivant".




Patientez pendant la détection de votre matériel.




Selectionnez votre clavier, français naturellement :-)
Puis "Suivant"




Sélectionnez le niveau de sécurité que vous souhaitez, personnellement je laisse par défaut.
Puis renseignez l'administrateur sécurité, mettez "root".
Puis "Suivant"




C'est ici que vous configurer les différentes partitions
Pour installer un Linux opérationnel il faut deux partitions :

  • une partition dite de swap d'environ le double de la RAM disponible sur la machine (ce n'est plus indispensable, mais c'est mieuxf)
  • une partition root qui sera le point de montage principal /

Sous Linux, les systèmes de disque dur fonctionnent différement par rapport à Windows, sous Windows les disques dur sont identifiés par une lettre de lecteur, là rien de tout cela, Linux fonctionne avec les points de montage (Mount Point)
plus précisemment, n'importe quel disque dur, lecteur de CD, lecteur de disquette sera "Monté" dans un repertoire sous /

Par exemple si vous avez trois partitions dont une pour le swap
Vous pouvez avoir le schema suivant :
/ <- Point de montage root (Partition 1)
/mnt/disque2 <- Point de montage (Partition 2)
Le swap quand à lui n'a pas besoin d'etre "Monté"

Pour vous donner un equivalent sous Windows, le / sera C:
Et /mnt/disque2 sera C:\mnt\disque2

C'est assez simple non ?

L'ecran de configuration des partitions est différent suivant si vous etes en mode "Expert" , Si vous avez déjà un windows existant...
Linux par défaut va "monter" les partitions windows existante dans /mnt/win_c,/mnt/win_c2...

Encore une précision, les disques en NTFS sont en lecture-seule car Linux ne gère par encore bien ce système de fichier par contre aucun soucis avec les disques en FAT/FAT32.
Il existe un logiciel pour pouvoir ecrire sur les partitions NTFS du nom de Captive

Configurer les partitions comme vous le souhaitez et cliquer sur "Suivant"




Laissez Linux formater les partitions nouvellement créées.




Personnellement, je n'installe aucun package à l'installation pour avoir une distribution vierge de toute application, les installations automatiques ont la facheuse tendance à installer de nombreuses applications en plus de celle demandées.
Cliquer sur "Suivant"




Si vous avez opter comme moi pour aucun package, l'installation va vous demander une confirmation Décocher tout (la doc ? c'est quoi la doc ;-)
Puis "Suivant"




Voila ! Patientez pendant la copie des fichiers.




Une fois les fichiers copiés, l'installation vous demande le mot de passe root, vous pouvez cliquer sur "Aucun" mais ce n'est pas conseillé.
Vous pourrez le changer dans tous les cas via la commande "passwd" une fois MandrakeLinux installé.
Cliquez sur "Suivant"




Maintenant vous pouvez creer des comptes utilisateurs, il vaut mieux toujours avoir un compte utilisateur plutot que de travailler en "root" au quotidien, c'est dangereux surtout si vous debutez.
Sous un login utilisateur vous serez sur de ne pas faire de manipulation potentiellement dangereuse pour le système.
Créez autant de compte que vous le souhaitez puis cliquez sur "Suivant"


Suivant votre configuration, le programme d'installation peut vous demander ou mettre le programme d'amorçage, si vous ne possédez qu'une seule partition, il l'installera automatiquement sur la MBR (Master Boot Record), dans le cas contraire il vous proposera la MBR, ou le premier seecteur du disque.





Mandrake vous propose un petit récapitulatif de votre configuration, suivant votre matériel il ce peut que certain périphérique ne soit pas reconnu, il faudra les configurer ici.


Je vous laisse le soin de découvrir les différents écrans de configuration.




Si vous avez configurer une connexion Internet, vous pouvez récuperer les dernières mises à jour par cette connexion.
Ce système de mise à jour ne fonctionne que par Modem, ADSL ou réseau Local si ce dernier utilise un routage IP (via une passerelle) et non un proxy.
Si vous utilisez un proxy nous verrons plus loin comment le configurer.




Voila, c'est la fin de l'installation, si vous souhaitez sauvegarder les paramètres de l'installation pour la reproduire ultérieurement, vous pouvez cliquer sur le bouton "Avancée" et faire une disquette d'installation.
Il suffira de booter sur le CD1 de l'installation de la MandrakeLinux en spécifiant la ligne de commande :
linux auto_install=floppy
voir chapitre 1.

Cliquez sur "Redémarrage" et laissez la machine démarrer.


3. Urpmi l'installation intelligente



3.1. Introduction à URPMI


Il existe sur de nombreuses distributions un utilitaire nommé RPM, notemment sur MandrakeLinux et Red-Hat.
Cet utilitaire permet d'installer tous les logiciels pour lesquels un package rpm à été crée.
L'interet de tels packages est simplement la gestion des dépendances. Il y a quelques années, installer un logiciel était un chemin de croix, il fallait posséder un certain nombre de librairie pour pouvoir installer un logiciel, ces librairies en reclamaient elles-même d'autres librairies.
Vous l'avez compris, il fallait etre assez motivé pour installer un logiciel.

A cet utilitaire, MandrakeSoft a ajouté un second utilitaire nommé URPMI, ce logiciel est une extension très intéréssante à rpm car il permet de posséder des catalogues de logiciels nommés "média", vous n'avez même plus besoin de posséder un fichier rpm spécifique, vous avez simplement à dire le nom du logiciel à URPMI il s'occupe du reste. Une seconde fonctionnalité intéréssante est la mise à jour massive, comme urpmi gère une bibliothèque, c'est très facile pour lui de savoir quel logiciels sont disponibles dans des versions supérieurs.
Cet utilitaire est équivalent au fameux apt-get de la distribution Debian (et ses dérivés comme la Knoppix).


3.2. Gestion des médias


Urpmi peut supporter 4 types de medias différents :

  • Serveur FTP (ftp://)
  • Serveur HTTP (http://)
  • Cd-rom / disquette (removable://)
  • Disque Dur (file://)

Lorsque vous installer Linux, par défaut urpmi est configurer avec les 3 CDs de la distribution.
La syntaxe pour ajouter un nouveau média est la suivante :

urpmi.addmedia <nom du média> <emplacement du media> with <emplacement du fichier cache>

  • <nom du média> correpond un nom quelconque que vous donnez au media "CD1" par exemple
  • <emplacement du media> correspond à l'emplacement du media avec l'un des préfixes nommés au dessus "removable://mnt/cdrom" par exemple
  • <emplacement du fichier cache> désigne l'emplacement du fichier descriptif, ce n'est pas obligatoire, mais si vous l'avez, autant le mettre "../base/hdlist.cz" par exemple


Cette commande crée un fichier de cache sur le disque dur contenant la liste des packages disponibles.


Lorsqu'on utilise des CD la liste des packages rpm disponibles n'evolue pas, ce n'est pas le cas avec un serveur Internet, pour mettre à jour cette liste il suffit de faire :

urpmi.update <nom du média>
ou pour mettre tous les medias à jour :

urpmi.update -a
On va utiliser urpmi.addmedia pour ajouter 4 autres medias, qui sont des serveurs FTP.
Cette phase n'est pas obligatoire néanmoins vous pourrez etre sur d'avoir les toutes dernières versions.

Il existe un site Internet très intéréssant pour générer les lignes à lancer en root
Ce site est disponible à l'adresse http://urpmi.org/easyurpmi/index.php

Il vous suffit de renseigner la version voulue, le type de processeur, ainsi que le serveur FTP pour les 4 sources (contrib, main, update et plf)

Une fois que vous avez cliqué sur "Proceed to step 3", la page doit afficher des lignes équivalente à :

urpmi.addmedia plf ftp://ftp.proxad.net/pub/Distributions_Linux/plf/mandrake/10.0 
with hdlist.cz
urpmi.addmedia --update updates ftp://ftp.lip6.fr/pub/linux/distributions/Mandrakelinux/official/updates/10.0/RPMS 
with ../base/hdlist.cz
urpmi.addmedia main ftp://ftp.lip6.fr/pub/linux/distributions/Mandrakelinux/official/10.0/i586/Mandrake/RPMS 
with ../base/hdlist.cz
urpmi.addmedia contrib ftp://ftp.lip6.fr/pub/linux/distributions/Mandrakelinux/official/10.0/contrib/i586 
with ../../i586/Mandrake/base/hdlist2.cz
Attention : le renvoie à la ligne n'est là que pour la mise en page.

Les quatres medias nouvellement créés sont :

Média Description
Plf Penguin Liberation Front, ce sont des packages qui n'ont pas été inclu dans la distribution pour des raisons légales.
updates Comme son nom l'indique c'est le media qui s'occupe des mises à jour
main C'est la distribution MandrakeLinux en elle même
contrib Ce sont tous les packages non officiels, des contributions d'utilisateurs.

3.3. Installation/désinstallation d'un logiciel


Une fois les medias ajoutée, on peut installer les logiciels, les commandes sont très simples :

Pour installer un logiciel :

urpmi <nom du logiciel>
Pour desinstaller un logiciel :

urpme <nom du logiciel>
Il n'est pas nécéssaire de spécifier le nom complet du package, normalement le nom suffit.

Exemple :

urpmi wget 
#installera le package wget-1.8.2-12mdk.i586.rpm et toutes ses dépendances.

3.4. Configuration de URPMI via un proxy


Si vous utiliser un proxy avec ou sans identifiant de connexion il faut ajouter quelques petites options de configuration pour urpmi d'une part et pour le logiciel de téléchargement d'autre part.
Urpmi utilise peut utiliser deux gestionnaire de téléchargement curl et wget, nous verrons ici la configuration de wget.


3.4.1. Configuration de urpmi


Pour utiliser un proxy sous urpmi il suffit d'ajouter :

--proxy 10.3.45.221
Pour renseigner un nom d'utilisateur et un mot de passe, il faut ajouter :

--proxy-user donat_g:developpez
Un dernier paramètre est à ajouter, c'est le nom du logiciel de téléchargement à utiliser (wget pour nous)
Très simplement :

--wget
Si on applique ces paramètres à l'un de nos medias :

urpmi.addmedia plf --proxy 10.3.45.221 --proxy-user donat_g:developpez --wget 
ftp://ftp.proxad.net/pub/Distributions_Linux/plf/mandrake/10.0 with hdlist.cz
Ce parametrage permet juste à urpmi de consulter le site FTP mais en aucun cas de récuperer les logiciels disponible dessus, c'est à wget de s'en occuper.


3.4.2. Configuration de wget


Commençons déjà à installer wget si il n'est pas déjà installer, il suffit de lancer la commande :

urpmi wget
Pour configurer wget, il suffit de creer un fichier de configuration dans le répertoire /etc/wget/ nommé .wgetrc, il faut ensuite ajouter les lignes suivantes :

use_proxy = on
http_proxy = http://10.3.45.221:80
ftp_proxy = http://10.3.45.221:80
proxy-user = donat_g
proxy-password = developpez

4. Installation d'un serveur graphique (XServer)


Maintenant que urpmi est configuré, on va s'en servir pour installer un serveur graphique. Personnement j'utilise gnome en tant qu'environnement de travail et gdm comme gestionnaire de connexion.


4.1. Installation


Pour les installer il suffit très simplement de lancer la ligne de commande :

urpmi gnome2 gdm
Si vous utiliser un proxy il faut ajouter les informations de proxy décritent dans le chapitre précédent.

urpmi vous posera surement des questions sur le choix de package à utiliser soit quand un package est disponible en plusieurs langues, soit quand deux packages différents existent pour satisfaire une dépendance.
Choisissez de préférence les packages les plus récent.

Laissez urpmi finir de tout installer.


4.2. Configuration du serveur graphique


Si vous avez configurer votre carte graphique pendant l'installation de la Mandrake (ce qui n'est pas mon cas) vous pouvez tester le serveurX en lançant :

startx
Si cela ne marche pas, ou que vous n'avez pas configurer la carte, c'est maintenant :-)
Une fois que urpmi à tout installer, il ne nous reste plus qu'a configurer le serveur graphique.
Pour cela on utilise l'utilitaire de MandrakeSoft nommé drakx11.
C'est exactement le même assistant que lors de l'installation, mais celui ci est en mode texte (forcément !)
il suffit de lancer :

drakx11


Séléctionnez ici votre écran.





Séléctionnez ici votre carte graphique.




Puis la résolution voulue.




Vous pouvez tester votre configuration si vous le souhaitez.




Enfin une toute dernière question, voulez vous le serveur graphique par défaut.

Une fois terminé, vous pouvez rebooter via la commande :

reboot
Une fois le redemarrage effectué vous devriez arriver tout de suite sur la fenetre de gdm :



Logguer vous sous n'importe quel compte, root ou autre.



voila votre nouveau bureau de travail.
L'installation du serveur X est terminé.


5. Liste de logiciels disponibles


Maintenant que etes l'heureux possesseur d'un Linux tout propre, il faut installer de quoi vous en servir, des applications standards et autre. Voici une petite selection non exhaustive des logiciels disponibles via urpmi que j'apprecie, bien sur vous pouvez tout à fait installer directement un package rpm qui ne se trouve pas dans un media, ou même installer un logiciel en le compilant directement via ses sources.

Catégorie Logiciel (nom à donner à urpmi)
Suite bureautique (Traitement de texte, tableur...) openoffice
Lecteur video mplayer-gui (interface graphique de mplayer)
Lecteur audio XMMS

6. Annexes


Voici très rapidement une liste de site très intéréssant pour des informations complémentaires : MandrakeSoft Adresse : http://www.mandrakelinux.com/fr/ Description : Le site officiel de la distribution.

Easy Urpmi Adresse : http://plf.zarb.org/~nanardon/ Description : Le site de génération des instructions pour ajouter des medias FTP.

Urpmi Adresse : http://www.linux-mandrake.com/cooker/urpmi.html Description : Le site de urpmi

Wget Adresse : http://www.gnu.org/software/wget/wget.html Description : Le site de wget


7. Remerciements





Contacter le responsable de la rubrique Linux